Devon Great Hall 1

Introduction

Voir le texte

Inasmuch Galerie 1

Point audio: oiseaux en épis de maïs

Voir le texte

Point audio: premier panier et premier parcmètre

Voir le texte

Point audio: Sonic Drive-In and Dr. Nazih Zuhdi

Voir le texte

Point audio: Kilgen Organ

Voir le texte

Point audio: Woody le cheval d’anniversaire

Voir le texte

Point audio: Pente jeu et prothèse

Voir le texte

West Atrium Galerie 1

Point audio: Centre de recherche

Voir le texte

ONEOK, Inc. Galerie 1

Point audio: sac en cuir

Voir le texte

Point audio: costume de pompier

Voir le texte

Point audio: certificat d'amitié, médailles de la paix et lettre

Voir le texte

Point audio: bâton balles et shakers de tortue

Voir le texte

Galerie des expositions sp├ęciales Gaylord 1

Point audio: Du Lancement à l’attendrissage Le Module de commande Apollo

Voir le texte

Ce module de commande Apollo est en grande partie le même que les modules de commande Apollo utilisés lors des missions lunaires. Il a transporté le dernier équipage Skylab d’astronautes– Gerald Carr (commandant), Edward Gibson (pilote scientifique), et William Pogue (pilote) – dans l’espace pour vivre et travailler dans le Laboratoire Orbital Skylab, ou Station Spatiale. La dernière mission a été la plus longue mission exécutée par un module de commande Apollo. Il a volé du 16 novembre 1973 au 8 février 1974, pour un total de 84 jours dans l’espace.

Le module de commande sert également comme capsule de rentrée, qui est utilisée pour remmener les astronautes sur Terre. Celui-ci est de 3.65 mètres et 25.4 centimètres de diamètre. Au fur et à mesure que cet objet traverse l’atmosphère terrestre, il chauffe à des températures extrêmement élevées. La température de surface d’une capsule peut atteindre 1,480 degrés Celsius! L’écran thermique est conçu pour fonder puis se vaporiser, ce qui élimine la chaleur. Puisqu’il s’agit essentiellement d’un objet en chute libre, il s’immobilise sur terre et en mer en parachute.

Chesapeake Event Center and Galerie 1

Point audio: La Prohibition

Voir le texte

Une photographie présentée dans l’exposition Born Dry: Prohibition in Oklahoma est la photo d’identité judiciaire du bootlegger Willie Joe Kelly. En 1947, Kelly a été kidnappé par des bootleggers rivaux après avoir retenu le paiement d’une charge de whiskey. Il a été emmené, avec sa copine, à une cabane, détenu et battu pour son refus de payer. Les ravisseurs prévoyaient de détenir Kelly contre une rançon, mais après que Kelly a été déclaré disparu et que les radios ont commencé à diffuser des informations sur sa localisation, les ravisseurs de Kelly ont décidé de se rendre. Quatre hommes ont été éventuellement inculpés du crime, y compris Patrick J. Kelly, barman et bookmaker, Charles Stanton, chauffeur de taxi de Chicago, Harold Byford, bootlegger local, et Harold Shimley, bootlegger et joueur.

Au cours du procès, Willie Joe Kelly a été accusé d’avoir fabriqué toute l’épreuve, Kelly à son tour a accusé le shérif local de corruption et d’implication dans l’enlèvement, et la famille de Kelly a reçu des menaces de mort comme châtiment. Avant le kidnapping, Willie Joe Kelly était connu pour avoir mené avec succès une opération de contrebande partout dans Oklahoma City.

Un mois après le procès, le domicile de Kelly a été perquisitionné à la recherche de whisky illégal et plus de 300 pintes ont été découvertes. Son cas n’était que l’une des nombreuses histoires sensationnelles qui se sont produites à un moment où la police avait du mal à faire appliquer les lois de l’état et locales, permettant ainsi à la contrebande de se propager dans tout l’état. Pour voir cette photographie avec le reste de l’exposition, visitez l’intérieur du centre d’événements de Chesapeake.





Oklahoma HumanitiesNational Endowment for the Humanities

This program is sponsored in part by Oklahoma Humanities (OH) and the National Endowment for the Humanities (NEH). Any views, findings, conclusions, or recommendations expressed in this program do not necessarily represent those of OH or NEH.